En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » 2017-03 AG et CA
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

L'association

Activités

Publications

Onomastique

Documentation

Questions de...

Aide à...

La NRO sur Persée

nro_053_couv.jpg

1983 - 2013
31 numéros
1479 documents

2017-03 AG et CA

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.sfo-onomastique.fr/data/fr-articles.xml

Compte rendu du conseil d’administration et de l’Assemblée générale de la SFO du 20 mars 2017

La SFO a tenu son Assemblée générale annuelle le 20 mars 2017 à 14 heures, sous la présidence de M. Tamine, dans la salle d’Albâtre des Archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois — 75003 Paris. Le conseil d’administration s’est réuni pour sa part au même endroit à 9 h 30.

I – CONSEIL D’ADMINISTRATION

Étaient présents : F. de Beaurepaire, J.-C. Bouvier, C. Le Guillou, S. Lejeune, J.-C. Malsy, S. Nadiras, M. Tamine

Excusés : S. Gendron, M. Martin

En préambule, S. Lejeune fait part des remarques formulées par S. Nadiras à propos du précédent compte rendu (II-NRO 57) : plutôt qu’un changement de couverture de la NRO tous les 5 ans, il propose de la changer chaque année et de prévoir, par exemple, 5 illustrations sur un thème particulier (toponymie, anthroponymie, ancien, moderne, etc.), dont chacune reviendrait tous les 5 ans.

Le compte rendu de la séance du 16 janvier est ensuite adopté.

1 — Proposition du montant des cotisations 2017

Le conseil proposera à l’Assemblée générale le maintien des dispositions actuelles pour les membres pour 2017, à savoir :

  • Adhésion avec souscription à la NRO : 50 €
  • Adhésion au tarif étudiant avec souscription à la NRO : 25 € ; tarif valable 3 ans, sur présentation de la carte d’étudiant
  • Adhésion simple, sans souscription à la NRO : 15 €

2 — Demande de subvention au SIAF

M. Tamine rappelle que nous avons reçu en définitive un refus de la part de la DGLFLF de nous accorder une subvention pour la publication des Actes du colloque de Paris, au motif que la DGLFLF pouvait aider à l’organisation d’un colloque, mais en aucun cas financer des Actes ni des envois postaux. Suite à ce refus, M. Tamine a sollicité M. Depecker, délégué général, pour la présidence du prochain colloque, tâche que M. Depecker a acceptée. Dans le même temps, il a également évoqué la possibilité d’une aide financière de la DGLFLF. Pour les Actes de Paris, nous allons nous retourner vers le SIAF (service interministériel des Archives de France), pour lui demander une subvention identique à celle qu’il avait versée pour la tenue du colloque, à savoir 1500 €. Les principaux documents pour établir le dossier sont prêts, à savoir :

– le devis de l’imprimeur, actuellement de 5890 € HT (+ TVA à 5,5 %), pour un tirage de 250 ex. ; ce coût sera certainement moins élevé, car il a été calculé pour un volume de 550 pages, qui ne sera pas atteint.

– les coûts d’expédition d’un exemplaire gratuit aux auteurs, soit environ 400 €.

S. Nadiras rappelle que le dossier doit être déposé avant le 31 mars.

Pour l’avenir, nous pourrions déposer une demande de subvention régulière auprès du CNL (Centre national du livre) : C. Le Guillou souligne que tous les actes de colloques publiés par les Presses universitaires bénéficient d’une subvention du CNL, et que pour l’impression d’une revue le CNL peut attribuer une subvention annuelle d’environ 1000 €. C. Le Guillou se chargera de cette demande.
 

3 — Noms des nouvelles communes

Après avoir fait une relance le 23 janvier dernier auprès de 11 communes pour un complément d’information, S. Lejeune a reçu 6 réponses. Le dépouillement de cette enquête est en cours.

Pour ce qui concerne l’article sur les « Nouvelles dénominations », il a été diffusé le plus largement possible et il a reçu un accueil favorable ; ainsi, les responsables de l’Institut d’Études occitanes des Bouches-du-Rhône et de la revue Paraulas de Novelum ont demandé l’autorisation d’en publier une traduction pour leurs abonnés.

S. Nadiras précise que l’article de la CNT, concernant les règles d’écriture des noms officiels, a été diffusé pour avis avec ses observations aux membres de celle-ci, en vue d’une publication dans la Gazette des Communes.

4 — Préparation du colloque de Toulouse : 1re circulaire

M. Tamine se félicite que le colloque ait un président, en la personne de Loïc Depecker, et il rappelle la composition du comité scientifique :

J. Astor, F. Bernissan, G. Brun-Trigaud, P. Sauzet, et J.-C. Bouvier, S. Gendron, S. Laîné, S. Lejeune, J.-C. Malsy, S. Nadiras, M. Tamine. La question sera posée à M. Depecker de savoir s’il souhaite en faire partie.

Le calendrier s’établit de la façon suivante :

– Fin mars : mise au point de la 1re circulaire, avec ajout d’un texte pour illustrer le thème régional, « l’onomastique occitane ».

– Pour la 1re réunion du comité scientifique, il conviendra de diffuser rapidement la circulaire, avec la date du 31 mai pour le retour des propositions de communications, ce qui permettrait de réunir le comité scientifique le mardi 20 juin, au lendemain de notre prochaine séance.

– Pour la diffusion de l’annonce, hors SFO, on aura recours aux sites dédiés tels que Fabula et Buscila ; M. Harvalik, président de l’ICOS, sera sollicité, de même que M. Beaulieu pour la Société canadienne d’onomastique, qui publie la revue Onomastica Canadiana. S. Gendron se chargera de le contacter.

Pour la partie régionale, J.-C. Bouvier recherchera le courriel du président de l’AIEO.

– Pour les aspects financiers du colloque, un budget prévisionnel est à établir, pour :

– les infrastructures d’accueil, repas, personnel, affichage, pochettes communicants, à la charge de l’Université de Toulouse

– les déplacements des étrangers, les Actes, à la charge de la SFO

5 — Questions diverses

La numérisation de la NRO par l’opérateur Persée est à présent terminée, et la mise en ligne va bientôt pouvoir se faire. Alors que la barrière mobile, c’est-à-dire la période pendant laquelle la NRO ne sera pas consultable sur internet, avait été préalablement fixée à 4 ans, la responsable de Persée a fait savoir à M. Tamine que celle-ci allait être ramenée à 3 ans, car sinon le dossier resterait bloqué au ministère de la Culture : en effet, le ministère contraint les éditeurs à faire de la diffusion numérique plutôt que de la diffusion papier.

Par ailleurs, Persée a donné son accord pour une numérisation de la RIO. Nous avons poursuivi la recherche d’éventuels ayants droit des éditions D’Artrey auprès des responsables de la Revue du Français moderne, qui se sont trouvés dans une situation analogue à la nôtre ; ils nous ont répondu qu’ils n’avaient pas identifié d’héritier de ces éditions lors de la reprise de la Revue. En conséquence, la convention avec Persée pourra être signée prochainement.

II – COMITÉ DE RÉDACTION

1 — Point sur les actes du colloque de Paris

Le travail de relecture est terminé, sauf pour deux textes qu’il reste à recevoir, de même que l’introduction et la conclusion du président du colloque. L’important travail réalisé par S. Nadiras permettra de faire une synthèse des normes éditoriales de la NRO et des Actes, qui deviendra la référence pour nos publications.

Le point restant, consacré à la prochaine NRO, est examiné rapidement, en raison de l’ouverture de l’Assemblée générale.

III - ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

1 — Vérification des pouvoirs et des membres à jour de leur cotisation (dispositions légales)

Les membres présents étaient au nombre de 14 et 32 étaient représentés par des pouvoirs valables, soit un total de 46 sociétaires concernés, pour 70 à jour de leur cotisation. Les statuts de la SFO stipulant que « pour pouvoir délibérer valablement, l’Assemblée doit rassembler au moins le tiers de ses membres, présents ou représentés », le quorum est atteint et l’Assemblée peut siéger.

2 — Examen du rapport financier pour l’année 2016

C. Le Guillou présente le rapport financier pour 2016, qui fait état d’une situation positive avec un montant total de ressources de 50 796 € au 31 janvier 2016. Les livrets et le compte à terme n’ont pas bougé par rapport à l’année dernière. Le compte courant accuse une perte de 429 €, car les cotisations et les ventes ont été un peu moindres qu’en 2015, mais surtout la SFO n’a pas eu de subvention (1500 € en 2015).

Pour ce qui concerne la NRO, le coût d’impression est constant et les frais d’expédition un peu moins élevés qu’en 2015, ce qui maintient une situation financière stable.

  1. ailleurs, C. Le Guillou a établi un budget prévisionnel pour 2017, qui estime le produit des ventes et des cotisations autour de 9000 € ; les frais incontournables sont représentés par l’impression et l’expédition de la NRO, et par les Cahiers de la SFO, qui vont perdurer pour encore un numéro.

Les autres frais — déplacements des conférenciers, réception, expédition, secrétariat — ont été estimés sur la moyenne des deux années précédentes. À ceux-ci, il faudra ajouter la somme de 300 € pour les frais de déplacement de S. Gendron au colloque de l’ICOS, à Debrecen (Hongrie) du 27/08 au 01/09/2017, où il représentera la SFO.

Enfin, il va falloir prévoir les frais d’organisation du colloque de Toulouse, pour lequel une subvention sera demandée à la DGLFLF.

Le bilan financier pour 2016 est approuvé à l’unanimité et quitus en est donné à la trésorière.

3 — Vote sur le rapport moral du président pour l’année 2016

Avant de présenter la synthèse des activités de l’année passée, M. Tamine se félicite que les derniers chiffres disponibles indiquent une légère progression du nombre d’acquéreurs de la Revue, membres et institutions ; cette amélioration est le résultat des efforts mis en œuvre par le conseil pour ramener des adhérents vers la SFO.

Au premier rang des activités de la SFO, il convient de citer les colloques, dont le dernier a eu lieu à Paris, aux Archives nationales, en décembre 2015 ; ce fut une belle manifestation scientifique, dont nous préparons actuellement les Actes. Ceux-ci feront l’objet d’une publication sous deux versions, l’une numérique sur la plateforme des Archives, l’autre papier dans un numéro spécial de la NRO. Cette coédition permettra de mieux faire connaître la SFO.

En conclusion, le président remercie S. Nadiras pour son travail de relecture des textes, et il précise que la publication des Actes interviendra dans le courant de cette année.

Le prochain colloque, dont la préparation vient de commencer, aura lieu à Toulouse en janvier 2018, auprès de l’Université Jean Jaurès. Il sera consacré pour le thème méthodologique à la terminologie onomastique, avec l’étude de la légitimité des catégories typologiques et des conditions de passage de l’une à l’autre, et pour le thème régional à l’onomastique occitane.

L’autre axe majeur des activités de la SFO concerne les publications, et tout d’abord celle de la NRO. Le n° 57, publié début septembre, est un numéro un peu particulier, puisqu’il comprend les textes des conférences tenues lors des journées d’hommage organisées en 2012 et 2013, ce qui représente la moitié du volume. Cette publication, dont l’annonce avait été largement diffusée, a été appréciée des membres et des participants à ces journées.

Afin d’améliorer le fonctionnement du comité de rédaction, en particulier pour la relecture des textes, le président a sollicité plusieurs personnes, qui ont accepté de le rejoindre, à savoir deux collègues belges, Martine Willems et Jean Germain, un collègue suisse, Wülf Müller, ainsi que Dominique Fournier et Stéphane Laîné, spécialistes de l’ouest de la France ; Jacques Lacroix devrait aussi rejoindre le comité ultérieurement.

Conformément à ce qui avait été annoncé lors de l’Assemblée générale de 2016, un effort de thématisation de la Revue a été entrepris et devrait se poursuivre dans les années à venir : pour la période 2017-2018, c’est le thème de la toponymie urbaine qui a été retenu, dont la première manifestation est la conférence de M. Vassakos.

– M. Taverdet a assuré la publication du n° 08 des Cahiers de la SFO, 9e volume de la collection, entièrement consacré à l’important travail de Mme Playoust sur la toponymie de Saint-André-de-Rosans (Hautes-Alpes). Le tirage initial étant épuisé, M. Taverdet a commandé la réimpression d’une vingtaine d’exemplaires, à la demande de la Société d’études historiques, scientifiques, artistiques et littéraires des Hautes-Alpes, dont faisait partie Mme Playoust, décédée avant la parution de cet ouvrage.

Enfin, M. Taverdet est disposé à refaire un numéro des Cahiers, à condition d’avoir suffisamment de textes.

– L’informatisation de la NRO par l’opérateur Persée est terminée, ainsi que la validation éditoriale, assurée par S. Nadiras. La collection complète de la Revue devrait être bientôt consultable en ligne, à l’exception des trois derniers numéros, la barrière mobile venant d’être réduite de 4 à 3 ans.

Enfin, après une recherche infructueuse d’éventuels ayants droit des éditions D’Artrey, Persée va pouvoir entreprendre la numérisation de la RIO.

– Les conférences, dont le détail a été donné dans le rapport moral, seront publiées en tant qu’articles dans la NRO. Il convient de souligner que la conférence de M. Vernot sur les armoiries parlantes a été l’occasion d’un rapprochement intéressant avec la Société française d’héraldique et de sigillographie.

– Le conseil de la SFO a estimé qu’il était de sa compétence d’intervenir dans la question des nouvelles dénominations issues des réformes territoriales en cours ; il s’agit en effet d’un mouvement très important, car il concerne des centaines de communes dont l’appellation traditionnelle disparaît. Une enquête a donc été lancée auprès d’une centaine de communes, pour essayer d’identifier les motivations ayant suscité la création de ces nouveaux toponymes, et d’en établir une typologie. Cette enquête fera ultérieurement l’objet d’un compte rendu mis en ligne sur notre site.

Par ailleurs, un article précisant notre approche a été déposé sur le site et diffusé le plus largement possible auprès de différents acteurs de la vie publique, dont les associations de défense du patrimoine, la DGLFLF et l’Association des maires de France.

– Nous avons également renoué avec une tradition agréable, celle de l’excursion toponymique en province : l’occasion nous en avait été donnée l’année dernière au colloque par J.-C. Bouvier, avec sa conférence sur Lus-la-Croix-Haute. Nous avons donc été accueillis les 9 et 10 septembre par J.-C. Bouvier et les membres de l’association Lus-culture pour deux journées extrêmement agréables, tant pour l’intérêt de l’exposition toponymique à la Maison du patrimoine que pour celui des 3 conférences très intéressantes sur la sociologie locale, qui ont suscité des réactions passionnées de la part de l’auditoire. En exprimant ses remerciements à J.-C. Bouvier, M. Tamine souhaite que nous puissions renouveler cette tradition chaque fois que nous le pourrons.

Enfin, M. Tamine termine l’exposé de son rapport moral en rappelant que le prix Dauzat, a été décerné le 21 novembre à J.-C. Bouvier, cette fois-ci pour ses travaux en onomastique. En effet, il l’avait déjà reçu pour ses travaux en dialectologie, dont la publication récente du dernier volume de l’Atlas linguistique de la Provence en est une belle illustration.

Le rapport moral pour l’année 2016 est adopté à l’unanimité.

4 — Montant de la cotisation 2017

Le président soumet à l’approbation de l’Assemblée générale le montant de la cotisation pour 2017 tel que proposé par le Conseil (voir ci-dessus paragraphe I-1).

Cette proposition est adoptée à l’unanimité.

À la suite de l’Assemblée, M. VASSAKOS présente la communication : « Une revanche symbolique dans le Royaume du maréchal. La toponymie urbaine sous Vichy »

Le Président


Date de création : 20/04/2014 22:16
Dernière modification : 24/04/2017 15:18
Catégorie : L'association - Comptes rendus


Recherche

Recherche

Adhérents de la SFO

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Contacter la S.F.O.

Visites

 844221 visiteurs

 41 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » 2017-03 AG et CA