En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

L'association

Activités

Publications

Onomastique

Documentation

Questions de...

Aide à...

La NRO sur Persée

nro_053_couv.jpg

1983 - 2013
31 numéros
1479 documents

Nouvelles

La prochaine conférence de la SFO se déroulera le lundi 21 janvier 2019 à 15 h à la salle d’Albâtre du CARAN (Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales), 11 rue des Quatre-Fils, Paris 3e (Métro Rambuteau).

 → Jean Germain (Commission royale de Toponymie et de Dialectologie - Bruxelles) :  Les noms donnés aux enfants trouvés en Wallonie à la charnière des 18e et 19e siècles

« Pour appréhender le phénomène des noms d'enfants trouvés, l'auteur s'appuie sur diverses études d'historiens et sur d'importants fichiers de généalogistes.

 L'abandon des enfants atteint un paroxysme à la fin de l'Ancien Régime et au début du 19e siècle. Le phénomène est surtout urbain. Les quatre grandes villes de Wallonie (Liège, Namur, Mons, Tournai) servent de base comparative à l'étude.

 Sous l'Ancien Régime, on donnait soit un nom unique qui tenait lieu à la fois de prénom et de nom, soit un surnom qui rappelait les conditions de sa découverte.

 Sous le Régime français, le statut juridique des enfants abandonnés va être régi d'abord par la loi des 15-25 pluviôse an XIIIpuis par le décret du 19 janvier 1811; ce dernier aura une influence considérable sur le mode d'attribution des noms en Belgique, bien après le rattachement de nos départements à la France. À partir de 1812, des stratégies particulières sont mises en place. À Namur, le fonctionnaire recourt systématiquement au Dictionnaire de Moreri ; de même à Tournai avec le recours à des noms de l'antiquité grecque. Mons se montre plus inventif dans le choix de surnoms.

 Dans la foulée, on s'interroge sur la postérité de ces noms d'enfants trouvés.  D'après quelques sondages, le nombre de ces noms, malgré leur caractère artificiel, représente un pourcentage non négligeable du corpus des noms de famille en Belgique. »

 À l’issue de cette conférence, le prix Albert Dauzat sera remis à M. Jean Germain, au titre de l’année 2018.

Le président de la SFO, M. Michel Tamine, et les membres du conseil d’administration vous présentent leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année.



Recherche

Recherche

Adhérents de la SFO

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Visites

 1307907 visiteurs

 48 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles